Bamako, le 25 décembre 2020 – ATTARAM – Soumaila Cissé ex-chef de file de l’opposition malienne, ancien député de la république est décédé ce vendredi matin à Paris en France de suite de Coronavirus. Une information difficile à accepter par un bon nombre des maliens. Pendant que des uns et des autres se posent des questions sur la véracité du décès de Soumaila Cissé. Le secrétaire général de son parti URD, Maitre Demba Traoré annonce la mauvaise nouvelle que certains ont refusé de croire. « Chers camarades, c’est dur, c’est triste, très triste notre cher Président Soumaïla Cissé vient de nous quitter à Paris ce matin. Puisse Dieu l’accueillir en son saint paradis. Oh mon Dieu ». C’est en ces termes que le secrétaire général de l’URD, Union pour la république et la démocratie, Maïtre Demba Traoré a confirmé ainsi la mort de Soumaila Cissé sans plus de détails.

C’est à l’âge de 71 ans que Soumaila Cissé dépose définitivement les armes de la politique. Il répond ainsi à l’appel de Dieu sans siéger au palais présidentiel de Koulouba. Alors que sa libération récente avait suscité  beaucoup d’espoir pour ses militants et sympathisants qui voient déjà en lui le futur président de la république après le renversement du régime d’Ibrahim Boubacar Keita. Soumaila Cissé, selon ses proches avait contracté le Coronavirus et son état s’était dégradé au point qu’il avait dû être transporté à Paris pour être pris en charge. L’ex-chef de file de l’opposition a contracté cette maladie 3 mois le 8 octobre dernier. Il a été pris en otage par un groupe jihadiste dans son fief à Niafounké alors qu’il battait campagne lors des législatives de mars dernier en compagnie de onze des ses compagnons libérés quelques heures après le rapt. Son enlèvement avait fait trembler le régime d’Ibrahim Boubacar Keita accusé d’avoir orchestré sa disparition.

De son vivant Soumaila Cissé ingénieur informaticien de formation avait occupé plusieurs postes dans l’administration malienne. Né à Niafunké le 20 décembre 1949, l’ex-président de l’URD avait occupé le poste de la présidence de la CMDT puis ministre des finances de 1993 à 1997 sous le régime d’Alpha Oumar Konaré. Il occupa ensuite le portefeuille du ministère de l’équipement et de l’aménagement du territoire en 1997 avant de démissionner en 2000 pour se consacrer à sa candidature pour les présidentielles de 2002. Il arrive en deuxième place au second tour derrière Amadou Touré. En 2013 a été également battu au second tour par Ibrahim Boubacar Keita dont il avait reconnu sa défaite avant la proclamation des résultats définitifs. En 2018, il a été aussi battu au second par Ibrahim Boubacar. Soumaila Cissé ne s’assoit jamais dans le fauteuil de la présidence du palais de Koulouba. Il reste derrière lui une épouse inconsolable qui n’avait pas fini les séquelles de son enlèvement, un peuple inconsolable. Dors en paix Soumi Champion comme l’appelle affectueusement les maliens. Fin//MI

Partager cet article ! :

No Comments

Sur ce site Web, nous utilisons des outils propriétaires ou tiers qui stockent de petits fichiers (cookies) sur votre appareil. Les cookies sont généralement utilisés pour permettre au site de fonctionner correctement (cookies techniques), pour générer des rapports d’utilisation de la navigation (cookies de statistiques) et pour faire de la publicité pour nos services / produits (cookies de profilage). Nous pouvons directement utiliser des cookies techniques, mais vous avez le droit d’activer ou non les cookies statistiques et de profilage. En activant ces cookies, vous nous aidez à vous offrir une meilleure expérience.