Bamako, le 22 décembre 2020 – ATTARAM – Suspension de la grève illimitée de la plateforme d’action commune des administrateurs civils. Cette Plateforme est composée du Syndicat Autonome des Administrateurs Civils (SYNAC), du Syndicat Libre des Travailleurs du Ministère de l’Administration Territoriale (SYLTMAT), du Syndicat National des Travailleurs des collectivités Territoriales (SYNTRACT) et du Comité Syndical des Agences de Développement Régional ( CS-ADR). Ces derniers étaient en arrêt de travail illimité depuis le 9 novembre dernier. Il a fallu ce lundi 21 décembre 2020 à l’issue de la signature du cadre de concertation avec l’Union Nationale des Travailleurs du Mali pour suspendre le mot d’ordre illimité. Désormais les revendications des grévistes et celles de l’UNTM seront liées c’est du moins la signature conclue entre les deux organisations. Les militants ont été invité à reprendre le service ce mardi sur l’ensemble du territoire.

C’est en commun accord que ces organisations syndicales ont décidé de mener une lutte commune afin de préserver le droit syndical affirment les responsables syndicaux. Selon eux, cette union des forces aura comme objectif de lutter contre les tentatives directes et indirectes des violations et de mise entraves à la liberté syndicale.

Les syndicalistes ont décidé également d’œuvrer au renforcement de la coopération entre les organisations. Il s’agit selon eux, d’élaborer un cahier de charges commun entre les comités exécutifs nationaux et les syndicats de la plateforme d’Action Communes. La défense des droits humains fondamentaux des travailleuses et des travailleurs ainsi que les valeurs démocratiques seront également au cœur des revendications précise document. Toutefois, les syndicalistes rassurent les militants que le sacrifice consenti ne sera pas vain.

A rappeler que cette suspension de mot d’ordre de grève illimitée intervient alors que les administrateurs civils avaient suspendu toute négociation avec le gouvernement. Les quatre syndicats cités ont pour exigence la libération immédiate des préfets et sous-préfets. Ils réclament l’amélioration des conditions de vie et de travail. À cela s’ajoute le paiement obligatoire des primes et indemnités ainsi que le renforcement de la sécurité des représentants de l’État. D’autres primes ont également été revendiquées.

Partager cet article ! :

No Comments

Sur ce site Web, nous utilisons des outils propriétaires ou tiers qui stockent de petits fichiers (cookies) sur votre appareil. Les cookies sont généralement utilisés pour permettre au site de fonctionner correctement (cookies techniques), pour générer des rapports d’utilisation de la navigation (cookies de statistiques) et pour faire de la publicité pour nos services / produits (cookies de profilage). Nous pouvons directement utiliser des cookies techniques, mais vous avez le droit d’activer ou non les cookies statistiques et de profilage. En activant ces cookies, vous nous aidez à vous offrir une meilleure expérience.