Bamako, le 11 février 2021 – ATTARAM – La 43ème session du Comité de Suivi de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger « CSA » s’est tenue ce jeudi 11 février 2021, dans la cité interdite aux autorités du Mali. Cette rencontre tant attendue à Kidal est intervenue à un moment de contestation contre la mise en œuvre de l’accord par la coalition des organisations sédentaires de culture songhaï dénommée « Songhoy Chaawara Bato ». Elle estime que les autorités doivent révisé cet accord ou l’abandonné tout tout seulement. Seulement ses responsables, à son état actuel, il comporte des germes de partition du pays.

C’est la première fois, que la réunion du CSA se tient à Kidal après plusieurs tentatives. Selon plusieurs sources locales, il a fallu seulement deux heures de temps pour les parties prenantes de discuter des sujets à l’ordre du jour. Ont pris part à cette rencontre le ministre de la réconciliation Colonel, Ismael Wagué et d’autres membres du gouvernement, des représentants des groupes armés de la Plateforme et de la CMA, le président du CSA, le représentant de la Minusma entre autre.

Cette 5ème réunion de haut niveau a été présidée par le ministre des affaires étrangères Algériennes. Les 5 membres du conseil permanent du conseil de sécurité étaient présent, l’ambassadeur algérien aussi a pris part. Selon le ministre de la réconciliation nationale du Mali, les discussions ont porté sur la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation. Il affirme que les points de blocage ont été discuté notamment le DDR, le bataillon de Kidal. Cependant, le ministre affirme que l’État est réellement présent à Kidal. Cette présence s’est senti par la flotte du drapeau malien au gouvernorat , dans le camp de FAMA et au camp de la Minusma a déclaré le ministre de la réconciliation sur Studio Tamani.

Il ajoute également qu’une partie des FAMA est utilisée pour les servitudes. Ismael Wagué explique que c’est une situation exceptionnelle de 2012 à ce jour, que le drapeau malien soit ici et mis en place au niveau de ces infrastructures. Il avance que cela est une avancée majeure. Kidal fait parti du Mali et le Mali est un et indivisible a déclaré le ministre de la réconciliation nationale. Il ajoute que la population Kidaloise a compris cela.

Colonel Ismael Wagué soutient qu’il faut que le Mali commence à revenir avec toutes ses prérogatives à travers les services sociaux de base, à travers la sécurité et à travers d’autres aspects. Il faut noté que cette 43ème session du CSA se tient au moment où la Coalition des organisations sédentaires de culture songhaï dénommée « Songhoy Chaawara batoo » réclame la révision de l’accord ou son abandon. L’organisation a tenue une conférence de présence pour dénoncer ce qu’appelle « la marginalisation la majorité ethnique par rapport à une minorité ».Fin//AF

Partager cet article ! :

No Comments

Sur ce site Web, nous utilisons des outils propriétaires ou tiers qui stockent de petits fichiers (cookies) sur votre appareil. Les cookies sont généralement utilisés pour permettre au site de fonctionner correctement (cookies techniques), pour générer des rapports d’utilisation de la navigation (cookies de statistiques) et pour faire de la publicité pour nos services / produits (cookies de profilage). Nous pouvons directement utiliser des cookies techniques, mais vous avez le droit d’activer ou non les cookies statistiques et de profilage. En activant ces cookies, vous nous aidez à vous offrir une meilleure expérience.